Butembo-Santé : Au lancement de  la campagne de vaccination anti-polyo,  des victimes de cette maladie sensibilisent les parents à préparer les 169 680 enfants ciblés

Butembo-Santé : Au lancement de  la campagne de vaccination anti-polyo,  des victimes de cette maladie sensibilisent les parents à préparer les 169 680 enfants ciblés

12. juin 2024 Allgemein 0

La vaccination contre la poliomyélite sera effective du Jeudi 13 au Samedi 15 Juin 2024 à Butembo. Cette précision a été corroborée par le lancement de cette campagne ce mercredi 12 Juin 2024 au Bureau Municipal de la Commune Mususa. Pour servir d’exemple, les victimes de la poliomyélite sensibilisent les parents et tous les responsables des enfants de considérer la vaccination comme une faveur à ne pas rater. 

Le Mairie de Butembo qui a lancé ce programme de vaccination a demandé aux parents d’apprêter les enfants aux domiciles pour ne pas rater cette opportunité de vaccination.

« A l’occasion de la cérémonie du lancement officiel de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, nous rappelons que la poliomyélite est une maladie contagieuse et dangereuse qui rend infirme l’enfant toute sa vie. D’où la nécessité de renforcer l’immunité collective des enfants de 0 à 59 mois contre cette maladie pour autant que je lance un appel à tous les parents et à tous les gardiens d’enfants de réserver un accueil chaleureux aux équipes de vaccination qui passeront porte à porte durant trois jours du jeudi 13 au Samedi 15 Juin 2024 », a lancé Commissaire Principal Provincial, MOWA BAEKY TELLY ROGER, Maire Policier de Butembo.

Au nom des victimes de la poliomyélite en témoignage, REGINA KAHAMBU rappelle qu’aucune raison ne vaut de rater la vaccination.

Parmi les deux qui se sont présentées, cette victime a révélé que la vaccination est une grande faveur pour autant qu’elle n’était pas accessible dans le passé et que les enfants de cette période de la vie doivent en profiter.

« Je dirai que la polio ne guérit jamais. Nous, tel que vous nous voyez ici, nous étions nés avec l’apparence physique très normale et nous sommes nés avec tous les organes à l’état normal. Nous avons exécuté toutes les démarches propres aux enfants après la naissance, on marchait et on pouvait mouvoir normalement. Mais à ce temps-là, on ne vas pas condamner les parents, ils ne l’avaient pas fait de gré et lorsque nous leur posons la question de savoir pourquoi nous étions comme ça quelques années après la naissance, les parents nous ont dit qu’il n’y avait pas de vaccin à cette époque-là. On me dit que c’est depuis deux ans que les signes de la poliomyélite m’ont attaquée. D’ailleurs on est passé par beaucoup d’hôpitaux ici et là mais on n’a pas trouvé guérison. Jusqu’aujourd’hui, nous vivons avec cette maladie et nous en subissons des conséquences. Moi je dirai aux parents qu’il vaut mieux prévenir les maladies en temps, que de dire qu’on va soigner. Que chacun, ou il se trouve, fasse vacciner ses enfants » a témoigné REGINA KAHAMBU, victime de la poliomyélite d’une trentaine révolue.

Appuyé par les discours de l’UNICEF, de l’OMS, du PEV-National, le Chargé du Programme Elargi de Vaccination, PEV à Butembo a indiqué que cette vaccination concerne les enfants de 0 à 59 mois.

KASEREKA SIVIHOLYA Bernardin a estimé que cette vaccination permettra de récupérer également les enfants qui auraient raté cette phase cruciale pour leur santé.

« Nous avons une cible totale des enfants à vacciner dans les 17 zones de santé de 982 Mille 143 Enfants âgés de 0 à 59 mois. Dans la ville de Butembo, nous avons deux zones de santé dont Katwa et Butembo. Dans cette ville de Butembo, nous allons vacciner 169 Mille 680 enfants. Nous allons utiliser 3 Mille 76 équipes dans la stratégie porte à porte. Nous allons en profiter aussi pour faire le grand rattrapage des enfants qui sont en conflit avec le calendrier vaccinal et donc certains enfants qui ont raté certaines doses dans le PEV de routine. Et nous ions jusque loin dans l’âge jusque d’ailleurs 5 ans pour que chaque enfant puisse être capable de recevoir les doses telles que régies par la RDC », a précisé Docteur BERNARDIN SIVIHOLYA, Coordonnateur du Programme Elargi de Vaccination à Butembo.  

Autrement appelée « Maladie de Heine Medin » ou « Polio », la poliomyélite est une maladie infectieuse qui s’attaque à la substance grise de la moelle épinière.

Comme maladie incurable, la vaccination reste le seul moyen qui permet à prévenir cette maladie qui conduit au handicap physique et bien d’autres conséquences d’infirmité incurable.                                              

Jures Kizito