Butembo : Pourquoi toujours des enfants vendeurs au marché central alors qu’il y a déjà la gratuité de l’enseignement ? Explications de ce cadre de la FENAPEC

Butembo : Pourquoi toujours des enfants vendeurs au marché central alors qu’il y a déjà la gratuité de l’enseignement ? Explications de ce cadre de la FENAPEC

21. septembre 2023 Allgemein 0

L’insécurité grandissante dans la région de Beni a contraint à bon nombre d’enfants à vendre des sachets et d’autres produits au marché central et dans les avenues du centre-ville de Butembo. Monsieur KASEREKA KANGITSI JACKSON, Président des artisans et petits commerces au sein de la FENAPEC Butembo l’a expliqué à Radio Elimu, La Voix de l’UOR, ce jeudi 21 septembre 2023. 

Notre interlocuteur souligne que la plupart des enfants encadrés par sa structure abandonnent les études après avoir fini les études primaires faute des frais scolaires.  Parmi eux beaucoup d’enfants viennent de Béni et sont des déplacés. Monsieur KASEREKA KANGITSI Jackson appelle les autorités à rétablir la paix à Beni et à venir en aide à ces enfants en créant des centres d’apprentissage.

« Selon nos statuts, tout le monde qui est en train de vendre par exemple les marchandises, est  membre de la FENAPEC. C’est pourquoi quand quelqu’un veut par exemple vendre quelque chose, il vient chez nous pour que nous puissions lui donner une carte de membre. Aujourd’hui, il y a la gratuité mais cette gratuité n’est pas là à 100 pourcent. C’est pourquoi, il y a les enfants qui seraient par exemple à l’école secondaire mais curieusement, ils manquent de l’argent. J’appelle les autorités à se focaliser toujours dans la sécurité parce que si vous voyez que le chômage est en train d’augmenter au jour le jour, c’est parce que les autorités ont oublié leurs tâches de sécuriser la population et vous savez que parmi les enfants de Butembo, beaucoup d’enfants sont venus de Beni territoire là où il y a les massacres. Je demande aux autorités de créer même des centres d’apprentissage pour eux », plaide-t-il.

Bien que l’utilisation des enfants de moins de 18 ans soit interdite par la loi, cette pratique est monnaie courante au Nord-Kivu suite à l’insécurité grandissante.

                                                                                 Michael Kweyamba