Beni : « Tu fuis, tu meurs, tu ne fuis pas, tu meurs.  Tant mieux se  défendre et mourir en se défendant » Jean-de-Dieu Kayitula sur les massacres de Baswagha-Madiwe

Beni : « Tu fuis, tu meurs, tu ne fuis pas, tu meurs.  Tant mieux se  défendre et mourir en se défendant » Jean-de-Dieu Kayitula sur les massacres de Baswagha-Madiwe

12. juin 2024 Allgemein 0

Insécurité grandissante ces jours en territoire de Beni, plus particulièrement dans le groupement Baswagha-Madiwe. Jean de  Dieu Kayitula, fils du terroir compte sur le mariage civilo-militaire et l’autodéfense. Il l’a indiqué à la presse le mardi 11juin 2024.

Il déplore les massacres odieux d’une centaine des civils dans les villages Masau, Masala, Kabweke, ainsi que dans d’autres entités  qui environnent l’agglomération de Cantine, en groupement Baswagha-Madiwe.

Jean de Dieu Mbusa Kayitula se demande s’il faut combien des morts pour que le gouvernement de la République prenne en urgence la situation sécuritaire dans la région de Beni, longtemps meurtries.

« La population doit se liguer pour s’auto-défendre. Parce que tu fuis, tu meurs, tu ne fuis pas, tu meurs.  Tant mieux se  défendre et mourir en se défendant. C’est le mariage civilo-militaire  qui va aussi permettre qu’on réussisse dans  ce sens-là », encourage-t-il.

Au regard de la résurgence de l’insécurité dans le groupement Baswagha-Madiwe, ce fils du terroir compte sur le mariage civio-militaire et l’autodéfense pour endiguer l’insécurité.

L’armée doit correctement faire son travail, celui de la défense du territoire national, suggère-t-il.

Il convient de noter que les massacres des civils par des présumés ADF dans ledit groupement en début du mois de juin 2024 a fait près  de 100 morts.

Ce qui est à la base du déplacement massif de la population vers les villes de Beni, Butembo, ainsi que dans les autres entités supposées sécurisées.

                                                                  Samuel Lukalango